En savoir plus

La flottaison: une recherche en expansion

L’histoire et la naissance de la flottaison

La flottaison est une méthode naturelle dont le principe est simple : s’allonger dans un caisson d’isolation sensorielle, sans stimulation aucune, contenant une eau à température corporelle chargée par 550 kilos de sel d’Epsom. Ces effets sur l’individu sont multiples, globaux et fascinants.

La méthode a été découverte par le médecin et neuropsychiatre américain, Dr. John C. Lilly dans les années 50. Son objectif : isoler le fonctionnement du cerveau. Pour ce faire, il a mis au point différentes techniques d’isolation sensorielle. Après de nombreuses tentatives, le caisson d’isolation sensorielle était né. A l’encontre des croyances de l’époque qui prédisaient qu’un cerveau sans stimulation était un cerveau comateux, on a découvert divers états de conscience non-ordinaires proche de la méditation, de l’hypnose, et des états hypnagogiques (précédant le sommeil) et dissociés.

La science et la flottaison

Après un engouement conséquent au milieu du siècle dernier, la science de la flottaison émerge à nouveau en ce début de millénaire. Ces dernières années, plusieurs groupes de recherche se sont mis en place, principalement aux États-Unis, en Suède et en Allemagne. Un centre dédié a même vu le jour en Oklahoma, « Float Clinic and Research Center at the Laureate Institute for Brain Research », dirigé par le Dr. J. Feinstein. Grâce à des recherches scientifiques de plus en plus nombreuses, la thérapie de flottaison gagne chaque année en importance en tant que traitement prometteur pour des affections aussi diverses que le syndrome anxiodépressif, les douleurs liées au stress, la fibromyalgie, les troubles du comportement liés à la consommation de substances ou le trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH). Elle se profile également comme une méthode pouvant améliorer les performances physiques, sportives, mentales et créatives.

Une réaction physiologique de relaxation innée

Les effets combinés de l’obscurité, du silence, de la disparition de la gravité et de l’arrêt du contrôle de la température par le corps permettent de diminuer drastiquement l’énergie déployée par l’organisme pour son équilibre posturale et physico-chimique (homéostasie). Sans cette (sur)charge importante, une réponse de relaxation physiologique, commune à tous les mammifères, s’ensuit (parasympathique). Elle est l’opposé de la réaction de stress (sympathique)  qui nous agite tous les jours (Benson 1975). Cette réaction de stress a été originellement sélectionnée par la nature pour « combattre ou fuir » (« fight or flight »). Un niveau élevé de stress est connu pour favoriser l’hypertension, affaiblir le système immunitaire et créer des sensations de dépression.

Comme le démontre une méta-analyse, après une séance de flottaison, les hormones liées au stress, tel que le cortisol, ainsi que la pression artérielle, la fréquence cardiaque, la consommation d’oxygène diminuent considérablement (Turner et al. 1989). Ces changements se produisent naturellement et spontanément car ils sont la conséquence directe de cette relaxation mentale et physique profonde. On peut donc facilement supposer que ces changements biochimiques liés à la flottaison renforcent la résilience physique, immunitaire et psychique, ainsi que diminuent les risques de maladies cardio-vasculaires. Dans l’étude de Feinstein précédemment citée, trois quarts des 50 patients anxieux, dépressifs ou stressés ont rapporté avoir atteint un état de relaxation supérieur à tout autre traitement ou technique essayé précédemment (Feinstein 2018a).

Prendre conscience du “ici et maintenant”

En parallèle, la flottaison, par son absence de stimulation, augmente la capacité d’attention de l’individu à ses sensations internes (intéroception). En devenant plus conscient de sa respiration, de son rythme cardiaque, elle amène naturellement les flotteurs à être conscients de leur « ici et maintenant ». C’est le même processus qui est entraîné lors des pratiques méditatives. La flottaison semble donc être une pratique synergique avec celle de la méditation. Elle pourrait même devenir un moyen privilégié pour les personnes qui peinent à se complaire aux instructions de la méditation, car les effets de la flottaison se développent sans effort dirigé, ni entraînement particulier (Feinstein 2018b).

Le magnésium : un minéral essentiel au fonctionnement de l’organisme

L’un des avantages supplémentaires de la flottaison est lié à la possible absorption de magnésium présent dans le bassin par la peau (Gröber et al. 2017). Le magnésium est essentiel au fonctionnement de l’organisme. Il est nécessaire à l’activité de plus de 325 enzymes et intervient dans plus de 400 réactions biochimiques.  Cela le qualifie d’un des minéraux les plus importants et polyvalents du corps humain. En particulier il est nécessaire aux fonctionnements des muscles, des nerfs et neurones. Il a un rôle essentiel dans le maintien de l’équilibre biochimique et dans la synthèse de l’énergie cellulaire. Il a également un rôle dans la réduction de l’inflammation et des risques cardio-vasculaires (Gröber 2015). Ses avantages ont été remarqués empiriquement pendant son utilisation millénaire et observés dans de nombreuses études modernes (non dédiées à la flottaison).  Ainsi le magnésium a une implication dans la migraine, la fibromyalgie (Ferreira 2019), le trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité (Effatpanah et al. 2019), les courbatures liés au sport, ou encore, lors de la grossesse (Yamasaki 2012).

La flottaison vue comme une thérapie prometteuse pour les troubles anxieux et dépressifs, le stress et le burn-out, ainsi que les douleurs associées à ces troubles.

Le « Human Performance Institut » de l’Université de Karlstad en Suède effectue de nombreuses études sur la flottaison. Une étude randomisée contrôlée majeure sur l’efficacité d’une série de flottaisons chez des patients souffrant de trouble anxieux généralisé, une forme particulièrement grave d’anxiété, a démontré que cette symptomatologie était réduite de manière significative ; 37% du groupe de flottaison ont même atteint une rémission complète de leur anxiété. Des effets bénéfiques significatifs ont également été constatés pour les troubles du sommeil, la fatigue, les difficultés de régulation émotionnelle et la dépression.  De plus, la grande majorité de ces améliorations ont été préservées six mois après la fin de la thérapie (Jonsson and Kjellgren 2016).

Une étude similaire a été conduite avec des patients ayant des douleurs associées au stress, ou au burn-out. Après 12 flottaisons, les participants ont présenté une nette amélioration des douleurs chez plus de deux tiers des patients ; 22% ont même vu leurs douleurs disparaître. Par ailleurs, le niveau de stress, d’anxiété, la qualité du sommeil et l’optimisme se sont vus améliorés. De nouveau ces améliorations se sont maintenues 4 mois après la fin du traitement (Bood et al. 2006).  Une autre étude combinant l’effet de la flottaison avec la psychothérapie a permis à 6 personnes en burn-out d’éviter un arrêt maladie (Kjellgren 2011).

D’autres études révèlent également des indices sur l’efficacité de la flottaison en apesanteur contre les douleurs chroniques, tel que le mal de dos (lombalgie commune) et les tensions musculaires (Kjellgren et al. 2001; Feinstein 2018a; 2018b) ; une autre encore dans le cas de céphalées communes (« de tension ») (Wallbaum 1991).

Il apparaît ainsi que tout le spectre anxiodépressif, incluant les syndromes liés au stress pourrait bénéficier de la flottaison.

La flottaison aide à l’amélioration de certains de nos comportements

L’état de transe induite par les caissons est en de nombreux points similaire à celui de la méditation ou même de l’hypnose. Le flotteur navigue entre l’éveil et le sommeil au travers de différents états de conscience non-ordinaires, tels que des états de relaxation profonde, des états hypnagogiques, de méditation ou même de dissociation (Sakata et al. 1995). Il est possible que ces états de conscience soient intrinsèquement liés à la réponse de relaxation. Ces états de conscience non-ordinaires constituent des états de suggestibilité, de souplesse et de malléabilité psychologique, qui peuvent, si bien dirigés, devenir un vecteur de changement et d’amélioration notable (Jonsson and Kjellgren 2017).

La flottaison offre la possibilité, dans un environnement sécure et relaxant, de rentrer en contact, avec des expériences antérieures, des sensations physiques et/ou des émotions négatives sans avoir recours à des stratégies d’évitement inadaptées, tel que la consommation d’alcool ou de tabac (Jonsson and Kjellgren 2016). Certaines études ont exploré des pistes pour réduire ou transformer certains comportements délétères en combinant la flottaison à de l’hypnose

La flottaison, aussi une mesure de promotion de la santé chez les bien-portants

La tension artérielle semble être durablement diminuée après une série de flottaison (Turner et al. 1989; Fine and Turner 1982). La tension artérielle est intimement liée aux risques cardio-vasculaires, tels que les attaques cardiaques ou cérébrales. Par ailleurs, une étude randomisée contrôlée par placebo a démontré que la flottaison se profile comme une mesure de promotion de la santé efficace chez les bien-portants, améliorant ainsi leur qualité de vie et leur perception de leur santé (Kjellgren 2014).

La flottaison et la maternité

Une enquête a rapporté que presque la moitié des mères qui allaitent leur nouveau-né ont constaté une augmentation de leur production de lait maternelle suite la pratique de flottaison (Fadeaway Nursing Mother Survey, 2015).

Le stress étant une cause d’infertilité, il existe également de nombreux témoignages de femmes avec des difficultés à concevoir un nouvel être, qui y sont arrivées après avoir expérimenté la profonde relaxation qu’offre la flottaison. Une femme enceinte qui flotte, d’habitude sur le ventre, ressent de multiples bénéfices, dont le principal est le développement d’un lien très singulier avec les manifestations corporelles de son fœtus en devenir. La sensibilité accrue à son propre corps (intéroception) produite par l’absence de stimulation externe permet d’en découvrir toutes les subtilités. Le soulagement du dos ou encore l’effet du magnésium sont d’autres bénéfice de la flottaison pour la femme enceinte.

La flottaison et ses effets sur les performances physiques, sportives et cognitives 

La recherche sur l’utilité de la flottaison sur les performances sportives comprend des études impliquant tant des joueurs professionnels qu’amateurs, notamment en gymnastique, basket-ball, tennis (McAleney 1990), ski, tir à l’arc, à la carabine et fléchettes. Les recherches montrent globalement un niveau augmenté de contrôle et de maîtrise de la complexité dans les tâches effectuées. Par exemple, une étude sur les performances d’archers d’élite a montré que leur précision au tir était augmentée après une séance unique de flottaison (Norlander 1999). En diminuant les perturbations sensorielles et en augmentant la perception de soi, elle augmente l’alignement entre l’énergie psychique et sa réponse physique. Cet alignement permet une intégration optimale du corps et de l’esprit ; capacité nommée de « flow ». L’ajout de la visualisation lors de la flottaison semble faire synergie à cet effet (Wagaman 1993).

La flottaison, une stratégie de récupération plus rapide et plus profonde

Autant la flottaison semble utile avant la performance, autant elle peut se révéler utile comme stratégie de récupération. Une étude avec 60 sportifs d’élite internationaux de différents sports rapporte une amélioration du ressenti des joueurs après une séance de flottaison effectuée dans les heures suivant une séance d’entraînement (Driller and Argus 2016). L’état de relaxation sans gravité, diminuant la tension musculaire et artérielle permet une récupération plus rapide. Une explication supplémentaire semble être l’élimination accrue, lors d’une séance de flottaison, du lactate (crampe) produit pendant l’effort précédent (Morgan 2013). Au vu des nombreuse preuves que le stress chronique impacte négativement la récupération physique et mentale, on peut facilement déduire que sa diminution ait un impact positif sur la récupération.

La flottaison, facteur de créativité 

Une série d’expériences indique que la flottaison favorise la créativité et l’originalité cognitive, tant du point de vue verbale (Forgays 1992), scientifique (Suedfeld 1987), que musicale (Vartanian 2011). Des études indiquent également que la flottaison favorise l’apprentissage, la mémorisation, de même que les réminiscences de mémoire biographique (Suedfeld 1995).

Nouvelles pistes de recherche

Plusieurs centres de flottaison se sont regroupés pour évaluer l’efficacité de la flottaison dans la fibromyalgie. Les données préliminaires se révèlent encourageantes. Plusieurs études de cas ont démontré des effets bénéfiques pour des troubles développementaux de l’enfant tel que le trouble de déficit d’attention avec hyperactivité (Kjellgren et al. 2013) ou l’autisme (Edebol et al. 2009)

Quand les états négatifs deviennent positifs grâce à la flottaison

La grande majorité de la charge de travail de l’organisme est due aux effets combinés de la stimulation environnementale, incluant les effets de la gravité, des variations de température, du toucher, de la lumière et du son sur les muscles, les organes sensoriels et au final le système nerveux. En effet, nos vies modernes provoquent des (sur)charges physiques et mentales importantes. On sature d’informations et de stimulations.

Cette situation amène souvent de la tension, du stress, de l’anxiété voire jusqu’à des symptômes de dépression avec découragement. En évitant cette sur-stimulation lors d’une expérience de flottaison unique, une étude récente sur 50 individus a mis en évidence une diminution considérable du stress, des émotions négatives, de l’anxiété, de la dépression et des tensions musculaires. En contrepartie, c’est un sentiment de bien-être, de revitalisation et de sérénité que les participants ont rapporté. De manière encore plus surprenante, la magnitude de l’effet bénéfique a été proportionnelle à l’intensité du stress et de l’anxiété avant la séance (Feinstein 2018a).

En définitive, nous sommes donc en présence d’une technique simple, naturelle qui fait appel aux ressources physiologiques ORIGINelle du corps humain. Cette thérapie offre aux individus un répit aux nombreuses stimulations quotidiennes. Elle permet ainsi d’activer les capacités de régénération inhérentes tant du point de vue physique que psychique, et de développer des espaces internes de déconditionnement comportemental. Tout ceci avec des effets secondaires potentiels minimes et sans devenir dépendant d’une béquille chimique. Ce procédé non invasif, sans risque de dépendance, offre une parenthèse de ressourcement profond avec, en prime, une persistance des bénéfices obtenus, bien au-delà de la flottaison elle-même. La plupart des effets semblent présenter un effet à long terme, voire même un effet d’entraînement cumulatif. Les bénéfices s’additionnant ainsi au fur et à mesure que les séances se succèdent. Il est primordial de persévérer dans cette pratique pour lui permettre de révéler tout VOTRE POTENTIEL.

Cette thérapie holistique donne en définitive des promesses d’une solution innovante, naturelle pour un grand nombre de troubles lié à notre civilisation moderne.